Photovoltaïque

Les installations photovoltaïquespanneaux solaires

 
Précisons en premier lieu que nous n’aborderons pas la problématique des capteurs solaires (type CESI), mais bien les panneaux photovoltaïques, dont le but est de produire de l’électricité à fin de revente ou d’utilisation.
 
Le matériau de base est le silicium pour créer ces cellules capables de “récupérer” l’énergie électrique. Le silicium est obtenu par le traitement du sable qui subit différents traitements dont une étape de chauffage et de réduction dans un four, puis une purification chimique et enfin un enrichissement pour obtenir différentes catégories (voir chapitre l’énergie photovoltaïque)
Il faut distinguer trois type de cellules (et donc de silicium ) employé, du moins cher au plus cher mais aussi du moins performant au plus performant en terme de rendement:
  • Le moins performant et pas utilisé normalement pour l’habitat individuel Le silicium amorphe hydrogéné . C’est un matériau dont les atomes ne respecte aucun “ordre”, un matériau anarchique pourrait on  dire. Il ne trouve son utilité que dans les très grandes étendues grâce à son coût moindre. (la surface récupérant la différence de rendement pour un rapport coût/rendement  acceptable)

  • La première structure cristalline (les atomes sont organisés dans ce cas en forme de cristaux) est le polycristallin. Lors de la gestion du refroidissement on forme une structure composée de plusieurs cristaux.

  • La structure la plus performante est dite monocristalline, le refroidissement sera géré pour qu’il ne se forme qu’un seul cristal qui sera ensuite travaillé.

Il existe d’autre type de cellules mais qui trouvent des applications (vu le coût) dans les technologies spatiales par exemple.
 
 
Dans la catégorie matériaux, bien que peu souvent évoqué, d’autre paramètres sont importants:
  • le rendement de l’onduleur
  • les pertes dans les câbles
  • la tolérance sur la puissance CRÊTE de l’installation (différence entre puissance théorique et puissance réellement installée) voir onduleur.
  • La ventilation des modules silicium qui perdent du rendement quand la température augmente.
 
 
Après les matériaux évoquons les autres paramètres dont on doit tenir compte
  • La surface disponible (plus elle sera grande plus le rendement de l’installation sera important), c’est une évidence.
  • La localisation, en fonction de votre situation géographique, il est aussi évident que vous capterez plus ou moins de soleil. Ceci dit les différences ont approximativement en France un variant des extrêmes de 1,5
  • L’inclinaison de l’installation pour un captation optimum du rayonnement solaire
  • Les masques solaires (végétation, éléments architecturaux…).

 

On voit que si l’on veut un rendement maximal d’une installation les paramètres sur lesquels on peut jouer sont les paramètres des matériaux.
 
 
L’installation de ce type de captation d’énergie répond à des contraintes administratives dans la plupart des cas et doivent être déclarées.
 
D’abord si besoin est le permis de construire ou la déclaration de travaux en mairie.
Puis maintenant que vous avez décidé (et choisi votre installateur) il vous reste à signer des conventions (contrat) avec ERDF
– un contrat de raccordement au réseau de distribution
– un contrat d’achat de l’électricité solaire.
 
Ces dossiers sont à disposition, il vous suffit de les remplir et de les envoyer à EDF.
Certaines entreprises se chargent de ces déclarations administratives pour vous.
 
Deux portails existent pour les demandes de raccordement
Pour les installations > 36 Kva    http://perm.erdfdistribution.fr
Pour les installations http://www.erdfdistribution.fr).
 
Pour les contrats d’achat en fonction de votre puissance crête il faudra passer ou non par la
DRIRE
 
C’est possible de le faire en ligne : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R49471
“A compter du 1er décembre 2009, seules les installations photovoltaïques d’une puissance crête supérieure à 250 kilowatts et inférieure ou égale à 4500 kilowatts doivent faire l’objet d’une déclaration auprès de la Direction Générale de l’Énergie et du Climat, en application du décret no 2000-877 du 7 septembre 2000 relatif à l’autorisation d’exploiter les installations de production d’électricité.”
Certaines entreprises se chargent de ces déclarations administratives pour vous.
 
 
Les différentes aides: Ce type d’installation est aidé, il existe des aides régionales, les crédits d’impôts (sur le matériel) sous condition de puissance, du type d’installation et de la composition du foyer.
 
Enfin pour éviter de graves déboires, choisissez des entreprises Qualifiées, et discutez avec elles après vous être informé. Soyez absolument méfiant de toutes les prospections téléphoniques et décisions activées,  faites jouer la concurrence et assurez vous, lors de la négociation, d’avoir en face de vous un technicien et non un commercial pur et dur.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>