Les isolants minces

LES ISOLANTS MINCES

Ne disposant pas de certification, nous les considérons comme des compléments d’isolation et non pas comme isolant .

Le fonctionnement des isolants minces met en œuvre non seulement la résistance thermique en tant que tel , mais aussi les comportements vis-à-vis des échanges par rayonnement (d’où l’utilisation d’aluminium) qui est mesuré par l’émissivité (ε ).Si ε égal à 0 la surface renvoie 100% du rayonnement donc de la chaleur, si ε égal à 1 la surface absorbe 100% du rayonnement donc de la chaleur.

Ceci dit ε n’est pas invariable d’une part dans le temps, il dépend de l’âge des produits employés, d’autre part ε dépend de la stabilité, de l’étanchéité, du parallélisme, et de la continuité des lames d’air comprise entre les produits réfléchissants. Si il y a circulation d’air la caractéristique ε est altérée.

La pose devient donc essentielle , nécessitant une attention importante, faute de quoi les performances n’auront plus aucun sens.

Les produits isolants minces peuvent être employées comme écran sous toiture ils doivent alors avoir une perméance à la vapeur d’eau pour ne pas avoir de condensation et donc des dégradations importantes.

En matière d’isolation acoustique et de résistance au feu consulter impérativement l’Avis Technique relative au produit.  Suivant le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment) ce type de matériau ne peut être classé comme isolant à part entière mais comme un complément d’isolation: www.cstb.fr .Ils ne sont pas aujourd’hui certifié par l’ ACERMI, sauf si les fabricants en font la demande, www.acermi.com.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>