Construire une Maison individuelle les étapes

FAIRE CONSTRUIRE UNE MAISON INDIVIDUELLE : Les premières démarches

Prévoyez un investissement en temps important notamment pour le choix du terrain (ne confiez pas cette étape au constructeur). Toutes les pistes sont bonnes: notaires, agences immobilières, géomètres, mairies, n’hésitez pas à prospecter dans la région ou vous souhaitez construire, des panneaux indiquent les terrains à vendre, demandez aux habitants locaux. Un terrain ayant une bonne exposition (orientation de la parcelle) est la première garantie d’économies grâce aux apports solaires.

Une fois que vous pensez avoir trouvé le bon terrain, des vérifications importantes sont à faire. Procurez vous auprès de la mairie le PLU (Plan local d’urbanisme), Il vous donnera les indications suivantes: Shon (Surface habitable hors œuvre) ce qui impliquera la surface que vous pourrez construire( Pour vous aidez  nous mettons à votre disposition une Fiche de calcul de la SHON officielle.), hauteur limite de construction, les matériaux et  les couleurs (notamment pour la couverture et les façades), dimensions des débords de toit, distance mini aux axes des routes , aux clôtures voisines…..En résumé les contraintes de construction imposées par la commune de votre choix. Vérifiez qu’elles sont compatibles avec vos besoins et envies. Renseignez vous à la marie aussi sur les différentes taxes liées à la construction TLE (taxe locale d’équipement), TRE (taxe de raccordement aux réseaux) et les taxes futures (Taxes d’habitation et taxes foncières). Ajustez en conséquence votre budget prévisionnel.

Vérifiez ensuite que le bornage du terrain a bien été fait par un géomètre ( ou qu’il sera à la charge du vendeur), ne signez rien avant d’avoir la superficie exacte du terrain après bornage par un professionnel. L’étude de sol a t’elle été réalisée? Sera-t-elle à votre charge? Elle sera indispensable par la suite pour déterminer le dimensionnement des fondations et le terrassement (sur le plan technique) mais aussi sur le plan financier. (creuser dans du rocher est plus onéreux qu’en pleine terre). Ajuster de nouveau votre budget en conséquence.

Renseignez vous aussi précisément sur les risques naturels, non seulement auprès du vendeur et du notaire, mais auprès de personnes connaissant le site de longue date (le bouche à oreille) : inondation, glissement de terrain, mines anciennes, remblai sur le terrain, présence proche d’exploitations agricoles (élevage porcin par exemple).

La sismicité de la zone vous sera obligatoirement remise par le notaire dans le projet d’acte définitif (cela peut induire des surcoûts de structures).

Enfin le terrain est-il viabilisé ou pas,  c’est-à-dire est-ce que les réseaux (eaux usées, eaux pluviales, EDF, GDF, TELECOM) arrivent en limite de terrain ou va-il falloir, à vos frais les acheminer. L’assainissement est-il collectif, ou faut-il le prévoir individuel et dans ce cas quelles sont les  contraintes? Ajuster encore votre budget.

Enfin nous vous conseillons avant l’achat définitif, de faire une demande de CU (certificat d’urbanisme),afin de vérifier la faisabilité du projet auprès de l’administration (DDE). Vous en trouverez le modèle officiel ici: CU

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>