L’avant projet

Avant le projet : le terrain et les contraintes

Voir aussi :
tableau de financement –  Diagramme d’aide à la gestion de projet

Vous avez décidé d’investir dans l’immobilier. Faire construire une maison individuelle, acheter sur plan (un appartement ou une maison) c’est-à-dire en VEFA (vente en état futur d’achèvement), rénover votre habitation.

Avant toute chose vous devez savoir que pour mener à bien votre projet, vous allez devoir vous investir personnellement, de manière importante (temps, réflexion, apprentissage…) si vous voulez éviter  les déboires, les embûches, et si vous souhaitez que le résultat final corresponde à vos attentes.

Le monde du bâtiment est un milieu qui va du meilleur au pire. Les professionnels compétents sont heureusement nombreux et les règles précises (DTU : Directives techniques unifiées),  mais malheureusement ils ne sont pas les seuls, certains pour de raisons économiques ou d’incompétence ne respectent pas ces règles (qualité ou quantité de matériau, main d’œuvre…) c’est un premier écueil.

Les techniques évoluent et même un professionnel compétent essayera de vous vendre et c’est naturel le matériel, le matériau, le système sur lequel il aura la plus grande marge, pour lequel par exemple il aura une exclusivité territoriale, ou plus prosaïquement le plus simple à mettre en œuvre pour le même coût. C’est un deuxième écueil.

D’autre part ces évolutions des techniques et des concepts même laissent aussi des professionnels compétents et honnêtes désarmés, formation peu ou pas assurée, habitudes de travail qu’il faut remettre en question, investissements à faire etc… Ceci est vrai de l’architecte  en passant par les constructeurs, les promoteurs, les artisans, les maîtres d’œuvres bref toute la chaîne. Vous trouvez donc des interlocuteurs qui vont vous asséner des contres vérités en conscience parce qu’ils ne savent pas faire et tiennent quand même à votre clientèle, ou en toute bonne foi par manque d’information ou de connaissance. C’est le troisième écueil

Enfin toute technologie a un coût c’est vrai mais un juste coût, on voit cependant très fréquemment des propositions irrationnelles argumentées la plupart du temps grâce aux aides de l’état (économie d’impôts par exemple). Cela revient à un transfert d’une partie de cette aide de votre poche à celle de vos interlocuteurs C’est le quatrième écueil.

 

Une seule solution pour éviter tous ces pièges, vous investir en temps sur votre projet, vous renseigner auprès d’arbitres impartiaux tel que notre société (qui met gracieusement à votre disposition ce site), mais aussi auprès de tous les organismes de contrôles et référents dans le bâtiment ( CSTB,ACERMI, ADEME,INIES)

 

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>