LA RENOVATION, ZONE A HAUT RISQUE :

Qui n’a pas vu le film avec Danny BOOM « La maison du bonheur » ne sait pas à quoi il s’expose en se lançant nez au vent dans une rénovation lourde de son habitation. Pour éviter tout cela des précautions simples sont possibles.Les risques: Il est impossible d’ en faire une liste exhaustive car ils sont effectivement importants, contrairement à la construction aucune réelle législation n’encadre ce sujet. La tentation du « travail au noir » dans ce domaine est grande aussi grande que les risques encourus sur le plan légal mais aussi sur le plan de la réalisation, des délais et des finances. De plus en cas de malfaçon si vous avez été négligent votre interlocuteur direct sera l ’assurance de l’artisan, aucun intermédiaire type dommage ouvrage (voir plus bas) dans ce cas de figure. Donc des procédures qui peuvent s’éterniser avec « un toit chancelant ».
En préambule il faut commencer par déterminer précisément votre budget.(Voir tableau de financement) et toute la partie financement de notre site.

En conséquences les règles de précautions sont encore plus impératives.
Règle numéro 1 :
Si la rénovation est importante faites réaliser un plan, la vision n’est pas la même en imaginant qu’en le voyant réalisé aux bonnes échelles. On se rend vite compte de la gestion de l’espace, des problèmes éventuels de circulation. Vous pouvez vous exercer vous-même à cet exercice, mais vous devez absolument respecter les contraintes de l’existant, ce qui, souvent, est plus évident pour un professionnel. (Architecte ou dessinateur indépendant). Il est indispensable qu’à la fin de votre définition de projet vous puissiez établir un cahier des charges très précis. Nous vous conseillons vraiment pour une rénovation lourde de faire appel à un architecte.

Règle numéro 2 :
S’il est nécessaire de « toucher » à la structure existante (murs, charpente, dalles…) ne vous contenter pas de l’avis d’artisans quelle que soit leur bonne foi, un ingénieur structure est indispensable (il pourra d’ailleurs être en liaison avec l’architecte choisi) y compris au niveau des assurances. Seul un technicien de ce type pourra vous garantir les modifications possibles et les différentes façon de les mettre en œuvre. Il s’agit là des portances et des structures ou des poutres , des dimensionnements des aciers pour les parties réalisées en béton armé, de la circulation des fluides (eau, gaz, électricité….) qui doivent répondre à des normes précises essentielles au moment de la revente ou lorsque que passerez les contrats avec EDF et GDF (Galigaz, Consuel, Raccordement…).

Règle numéro 3 :
Fort de ces plans et des préconisations vous pouvez vous lancer dans la réalisation des devis par des artisans. Vous pouvez d’ailleurs décider de confier cette activité à notre association dans le cadre de son activité de courtage en travaux ou à un courtier classique. Sinon choisissez les artisans normés QUALIBAT (c’est une garantie de compétences), oubliez d’emblée l’économie de TVA (travail au noir) vous n’aurez aucun recours en cas de malfaçon, mais en plus vous n’aurez plus aucune prise sur le chantier. Dans les devis faites prévoir des durées, des dates d’interventions, et des pénalités en cas de retard. Ne servez pas de « bouche trou» de chantiers plus importants. Demandez à vérifier les attestations d’assurances décennales, l’attestation de règlement de l’URSSAF et de la TVA (faute de quoi votre responsabilité sera engagée dans le cadre de la loi de solidarité si l’administration effectue un contrôle de votre chantier). Eliminez d’office tous les réticents.En fonction de tous ces critères (et du prix naturellement) vous pourrez faire un choix un peu plus serein. Gardez à l’esprit que dans le monde des artisans il existe plus qu’ailleurs le pire et le meilleur.
Pour le choix des intervenants (Règle 1-2-3) nous vous conseillons de vous reporter à la méthode de négociation des maisons individuelles notamment les conseils pour le premier entretien, mais aussi pour l ’ensemble du projet qui est quasi semblable à là construction d’une maison même si cela vous parait bien plus simple..

Règle numéro 4:
Un fois les artisans sélectionnés dressez un planning en fonction des éléments qu’ils vous auront communiqués et de vos souhaits. Faites les tous s’engager sur ce planning en organisant une réunion préalable au début du chantier, tenez compte de l’ordre des intervenants qui ne peut pas être techniquement remis en cause. Vous constaterez que de toute façon ils vont se renvoyer la balle, vous devrez alors trancher. Ensuite il vous appartiendra de suivre le chantier en veillant que les préconisations des techniciens soient respectées (Ingénieur et architecte). Cela demande du temps et de l’énergie, vous allez vous transformer en maître d’œuvre tout en étant le maître d’ouvrage. Si vous n’êtes pas un technicien hors pair vous devrez aussi vous documenter pour que l’on ne vous raconte pas n’importe quoi.
Ne régler les artisans qu’au fur et à mesure des travaux, les acomptes très lourds vous fragilisent sur le plan de de la crédibilité et vous font prendre le risque de pertes importantes en cas par exemple d’abandon de chantier du par exemple à des malfaçons. Ne régler l’intégralité des travaux qu’à la réception de ceux-ci après un contrôle approfondi.

Règle numéro 5:
Au niveau législatif la loi oblige les maitres d’ouvrage ( et vous l’êtes) à contracter une assurance dommage ouvrage pour tous travaux touchant à la structure de l’édifice. Cette assurance est onéreuse et difficile à obtenir , elle doit cependant être souscrite dès le début du chantier. Elle est le seul moyen qui permet d’obtenir les remboursements ou les réparations qui dépendent des garanties décennales des artisans sans attendre le résultat des procédures juridiques longues. De plus si vous revendez votre bien c’est un document qui vous sera demandé. Sinon la vente peut être caduque ou alors votre acheteur se retournera directement contre vous en cas de sinistre, avec toutes les conséquences financières que cela implique.

Au delà de ces différentes règles, préférez choisir les matériaux que vous allez employer avec votre partenaire l’architecte, il sera de meilleur conseil que les artisans qui eux auront des liens financiers plus étroits avec les différents fournisseurs. Parlez aussi avec lui ou l’ingénieur qui vous aura assisté, des différentes méthodes d’isolation,(ce qui est essentiel en terme de rénovation car mettre en œuvre des énergies performantes sans avoir réalisé l’isolation de l’enveloppe et une ventilation maîtrisée et performante ne permettra que de faibles économies), des différentes formes d’énergies à employer, n’hésitez pas à vous renseigner directement. Ne vous laissez pas imposer ces différents choix par les artisans intervenants (la facture sera lourde et le résultat peu certain). Éviter les coups de tête sur différentes foires ou salons, puisez y des idées et documentez vous par la suite. Demandez conseil à des véritables professionnels qui n’ont pas d’intérêts financiers dans ces choix. En matière de rénovation les décisions en terme de prix peuvent avoir des conséquences importantes et pour des résultats souvent peu probants. Si vous voulez mener cette restauration en terme écologique reportez vous au données sur l’énergie grise et les résistance thermiques et prix.
Si cela est nécessaire pensez qu’il vous faudra aussi concevoir des plans pour le permis de construire, (suivant les superficies vous aurez besoin du concours d’un architecte). Voir alors la même problématique que la construction de maison individuelle (plans d’exécution).Enfin, comme nous vous l’indiquions, suivre un chantier est un métier, qui pourra rapidement vous dépasser en fonction de vos disponibilités de vos compétences techniques dans tous les domaines d’intervention et de votre goût pour cette partie technique, alors confiez la gestion de celui-ci à un maître d’œuvre professionnel (qui pourra être éventuellement votre architecte ou qui en tout état de cause vous conseillera utilement à ce niveau).

Attention la maison du bonheur cela n’arrive pas qu’aux autres

Vous disposez aujourd’hui d’une installation de chauffage et de production d’eau chaude, d’une isolation qui est ce qu’elle est, vous décidez (taxe carbone arrivant à grand pas, prix des énergies fossiles en constante augmentation, annonce du PDG d’EDF) donc de réagir pour consommer moins. Que faire? En allant au plus simple .Cliquez sur le lien ci-dessous : Rénovation les bonnes pistes. Mais toutes les rubriques de notre sites sont adaptées la rénovation. Voir aussi dans les bonnes pistes la rubrique spéciale sur les « éco-artisan »et sur la subvention spéciale mise en place par l’ ANAH à destination des propriétaires les plus modestes.

Not Found

Sorry, but you are looking for something that isn't here.