Le Gros oeuvre- Les Désordres

QUELQUES CONSEILS TECHNIQUES POUR FAIRE CONSTRUIRE SA MAISON SEREINEMENT

LE CONSTAT (les sinistres dans la période décennale)

sinistres construction maison

 

DES RÈGLES SIMPLES POUR LES ÉVITER – QUELQUES  PROBLÈMES RÉCURRENTS

Vous trouverez ci-dessous les éléments qui statistiquement sont le plus souvent consécutifs de ces désordres,  donc les zones de vigilance en fonction des corps de métier.

Un des problème fondamentaux c’est l’eau (humidité) sous toutes ses formes qui est l’ennemi de l’habitation et qui déclenche des pathologies du bâtiment.

L’autre problème c’est le non respect des DTU et des préconisations de mise en œuvre des produits ou matériaux (pour des raisons économiques quelque fois, le plus souvent pour des raisons de manque de formation et le pire bien sur  le manque de formation avec une volonté de réaliser des économies).

Si ce deuxième aspect humain conduit à au premier soucis alors c’est la garantie d’un désordre qui peut être important.

 

La Maçonnerie

Le drainage mal réalisé: première cause du manque d’étanchéité du bâtiments. Des drains mal réalisés (sans chaussette et lit de protection) qui se bouchent, des drains dont les niveaux ne permettent pas l’évacuation des eaux captées (pas de pompe de relevage par exemple), des drains « oubliés »  dans zones comme les caves sur des terrains ou l’eau est présente à faible profondeur.

Quelque fois des études de sol non réalisées qui laissent place à des surprises (présence de sources, argile…).

La mise en œuvre de l’étanchéité des murs enterrés est la deuxième cause de ces pathologies. Soit une étanchéité mal réalisée (hydrofuge présentant des discontinuités, hydrofuge non adapté à la destination des pièces se trouvant derrière ces murs, Delta MS mal posé, déchiré, non solidaire de la façade).

Barrière hydrofuge (coupure étanche) absente dans le mortier entre la jonction enterrée et non enterrée des murs.

Désordres de fissuration: Recouvrement et raccordement des aciers de chainage mal effectué, non utilisation des pièces adéquates pour les angles par exemple, taille de ces ferraillages non adaptées mise en œuvre reposant sur l’habitude et ne suivant pas une étude béton individuelle et liée à la nature du sol,de l’édifice et des éventuelles règles parasismiques de la zone..

 

La Charpente

Pour les charpentes traditionnelles ont veillera à l’utilisation de bois sec de manière à éviter autant que faire ce peut les retraits, les déformations, les fendillements.

Attention à la coordination maçon charpentier pour le respect des côtes de la charpentes et des réservations sur les pignons et les refends. Idéalement une charpente doit venir se « poser » sur la maçonnerie sans être retravaillée. ( Bien sur dans le cadre des tolérances des DTU).

Pour les charpentes industrielles, livrées en « kit » ou pré assemblées, il faudra que le transporteur ait pris grand soin pour éviter toute déformation. Rappelons que l’épaisseur des fermettes est faible. Pour éviter des arrachements elles seront normalement transportées verticalement. (DTU 31-1 ).

Une attention particulière sera porté sur la mise en place des contreventements, et anti-flambement. Le plan de charpente devra être précis, ainsi que le plan de « montage ».

 

La Couverture

La ventilation de la toiture doit être rigoureusement mise en œuvre pour éviter tous problème de condensation. Ainsi que les protections (caches moineaux, grilles et peignes) pour éviter la dégradation des éléments de couverture et d’isolation par les insectes, les rongeurs, les oiseaux.

L’ écran sous toiture sera « obligatoirement » demandé, il évite comme nous l’avons vu les infiltrations de poudreuse avec le vent. Quelque soit les régions il peut neiger (même si c’est très rarement), quand cela arrive faute de cet écran les dégâts seront là. D’autre part c’est une garantie d’étanchéité en cas d’ envol d’une tuile par exemple.

Ardoises: Il faut veiller à ne pas avoir de disparité de couleur (même gisement). Cependant les ardoises peuvent avoir des reflets légèrement différents voir Norme NF 32-301/302. Cette normes classifie les ardoises en trois classes (A, B, C). La classe C la moins onéreuse peut présenter à un terme un défaut esthétique de couleur (rouille), du au sulfure de fer qui est oxydable. Contrairement au tuiles toutes les ardoises doivent- être fixées (crochets, ou clous).

 

Tuiles:Les DTU n’imposent pas une fixation de chaque tuile, au contraire elles définissent le nombre de tuiles fixées et leur répartition. Cela a une grande importance en cas de tempête, car les tuiles non fixées éviterons l’arrachement total de la toiture. Ces DTU doivent être strictement respectées en fonction des régions,donc des pentes sans rajouter de fixation, ni fixer au petit bonheur la chance. Forcément les tuiles choisies seront NF (pas de problème de gel).

Les gaines d’ évacuation haute du système de ventilation  doivent être isolées pour éviter toute condensation.

 

 

L’ ÉVACUATION DES EAUX DE PLUIES


Les points sensibles des systèmes d’évacuations d’eau de pluie pouvant conduire à des débordements sont les raccords entre les gouttières et les descentes.

Nous vous avons conseillé une grille de protection pour les gouttières, au niveau des raccordements même en l’absence de toute végétation elle est indispensable. C’ est un petit panier appelé crapaudine qui protège la descente de toute obturation.

Les descentes doivent être le plus verticales possibles, évitez les coudes, et elles doivent être posées à deux centimètres du mur environ.

Attention à la coordination entre le couvreur et le façadier pour la pose et dépose de ces descentes, ainsi qu’aux fixations après crépi qui peuvent être inesthétiques.

Le regard de captation des eaux doit être quelque fois être équipé d’un siphon pour éviter les remontées ofacltives. C’est le cas si des parties de la maison sont habitées au dessus de la gouttière et des toitures terrasses.

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>