Le chauffage quelle énergie?

ÉLECTRICITÉ : LE CHAT NOIR ÉNERGÉTIQUE ?
LE CONFORT THERMIQUE COMMENT LE RESSENT-ON ?
LE CHOIX ÉNERGÉTIQUE

L’électricité

En préambule quel que soit votre choix vous consommerez de l’électricité quasi toujours présente énergétiquement. Elle assurera le complément de votre système de chauffage (exemple la pompe à chaleur la plus performante ne couvrira que 50% à 70% de vos besoin en chauffage, en solaire le PDS seulement 40 à 50% , pour l’eau chaude avec un CESI ou une pompe à chaleur 50 à 70% de vos besoins). De plus quel que soit le système choisi il sont tous alimentés électriquement (y compris les chaudières à gaz): pompes, compresseur, ventilation…..Même les poêles à bois sont alimentés pour une meilleure combustion.
L’électricité est omniprésente , et elle est indispensable à la vie que nous menons. Le problème est sa méthode de production. La production d’électricité a plusieurs sources: nucléaire, hydraulique, éolien, solaire, énergies fossiles (charbon..). Suivant son point de vue on peut considérer ces sources plus ou moins propres, et plus ou moins renouvelables, notamment le nucléaire fait débat, mais aussi de plus en plus l’éolien. Seule la production à base d’énergie fossile (charbon ou pétrole) a pour tous une image négative et n’est pas renouvelable.
Mais quelle électricité arrive nos compteurs? Simplifions: En fonction de la consommation et donc notamment des saisons plus la demande est élevée moins l’électricité qui arrive à nos compteurs est renouvelable (par exemple achat à l’étranger de production dans des centrales à charbon). Actuellement certains opérateurs garantissent de l’électricité verte (mais elle est beaucoup plus chère).

Ce qu’il faut savoir sur la chaleur et le confort thermique

Il existe trois modes de diffusion de la chaleur, pour chaque mode le ressenti de confort thermique est différent:

  • La Convection: Le transfert de la chaleur se réalise par l’air en mouvement entre l’ appareil de chauffage et l’individu. L’air ambiant sera toujours plus chaud que les murs ou parois du local.
  • Le rayonnement: Si deux objets (ou corps) ont des températures différentes un rayonnement naturel s’établit de l’un vers l’autre (du plus chaud au plus froid) ce rayonnement est porté par des ondes infrarouges. Dans ce cas de figure le rayonnement émis par le plancher, un poêle de masse…., se transforme en chaleur ressentie au contact des individus, ou des parois plus froides. L’ ensemble du local ainsi chauffé rayonne à son tour, rendant une chaleur ambiante qui crée un confort maximum pour les occupants.
  • La conduction qui est un transfert direct d’énergie par contact entre deux éléments (nos mains posées sur un radiateur, nos pieds sur un plancher chauffant, le plancher chauffant avec les éléments de décoration…).

En résumé le confort maximum pour des occupants est obtenu par rayonnement (c’est ainsi que nous sommes chauffés par le soleil) donc plus cette façon de chauffer un logement domine plus la sensation de confort sera importante.

Ceci pris en compte le choix de l’énergie est au combien stratégique

Sur le plan budgétaire, du développement durable, du confort de vie. On entend même parler de choix citoyen.
Quelle débauche de publicité, que « d’énergie grise et de matière grise aussi» produite pour inciter le chaland à faire le bon choix. Notre monde est malheureusement ainsi fait, à notre avis.
La première précaution donc à prendre est de trier information et publicité Ce qui est vrai pour tout acte de la vie courante, va là vous engager pour des années.

Comment faire?

  1. Se poser les bonnes questions et y répondre franchement (on ne risque rien on est dans le cercle familial… ou tout seul)
    – Est-ce que je veux faire un choix environnemental ou simplement financier? Sachant que souvent les deux peuvent être liés.
    – Ai-je les moyens financiers de mes ambitions?
    – Suis-je allergique à l’emploi d’énergies fossiles?
    – Suis-je hostile à l’énergie nucléaire?
    – Est ce que je cherche un retour sur investissement ou une économie immédiate, dès mon entrée dans la maison?
    – Être autonome le plus possible est ce un de mes objectifs prioritaire?
    – Puis– je accepter des contraintes par rapport à mon choix?
  2. Après ces questions philosophiques vous pourrez procéder par élimination et mieux cerner les méthodes énergétiques que vous pourrez ou voulez mettre en œuvre.
  3. Ensuite ne courrez jamais chez des professionnels de ces techniques, pas encore; même si vous n’êtes pas technicien documentez vous avec des organismes indépendants du « comment ça marche » voir notre site (mais aussi différents autres sites dont nous vous donnerons la liste).
  4. Enfin parlez en à votre architecte, à votre thermicien ou à la rigueur à votre constructeur qui eux vous orienterons vers des professionnels avec qui vous pourrez peaufiner votre choix.

Exemple

Je suis allergique aux énergies fossiles comme le gaz (prix trop lié au pétrole), l’énergie nucléaire ce n’est pas non plus mon truc (déchets difficiles à stocker), mon budget n’est pas extensif. Je suis capable d’accepter de petites contraintes et je veux une économie immédiate (petit budget)
Je vais donc éliminer : le gaz (énergie fossile) , l’électricité (nucléaire et fossile), la géothermie (budget, amortissement)
Me reste : Les pompes à chaleur (air/air), le bois, le solaire sur lequel j’ai un doute (budget).
Je me renseigne

  • Les PAC (pompe chaleur) air / air : Cela correspond assez bien mais il y a un inconvénient j’habite une région froide en hiver. L’investissement initial sera donc plus lourd. De plus la mise en place du plancher chauffant au rez de chaussée ne garantit pas le chauffage de l’étage ou en appoint  je serai certainement obligé d’installer des radiateurs électriques, ou de mettre en œuvre un système de circulation onéreux. Il faudra aussi prévoir un CESI (eau chaude) à voir avec étude thermique.
  • Le solaire: Pour l’eau chaude (CESI) c’est impeccable, pour le chauffage autant oublier car le système de PSD (plancher solaire direct) induit à la fois un investissement lourd et comme j’habite une région froide il faudra lui associer un complément électrique ou autre (trop onéreux).Par contre je découvre les panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité verte et la revendre (cohérent avec mon point de vue sur le nucléaire)
  • Le bois : Plusieurs solutions existent, chaudière à granules ou copeaux, poêle de différentes catégories, poêle de masse. Les chaudières à granules ou copeaux sont relativement onéreuses (système de stockage et d’alimentation :vis sans fin par exemple), il y aura aussi une mise en œuvre de plancher chauffant et de radiateur à l’ étage. L’avantage c’est qu’elles produisent l’eau chaude. Les poêles, tous les types de poêles auront obligatoirement un appoint, même ceux à haut rendement, et là je trouve la contrainte d’utilisation trop importante, en plus il faudra un système pour l’eau chaude. Les poêles de masse à accumulation me semble plus intéressants, avec une étude thermique on peut les dimensionner pour chauffer la maison, un brin de réflexion architecturale complétera cette étude thermique, certains peuvent aussi produire de l’eau chaude. Il peuvent très bien rentrer dans l’esthétique décoration de la maison (céramique, ) .La contrainte n’est que d’une ou deux flambée jour. Leur rendement fait qu’ils ne dégagent pas de CO2, les fumées sont réutilisées par principe même (double combustion) , et qu’ils ne produisent que peu de cendres. L’investissement global est de l’ordre de 15 000€. Mais ils font économiser tous les systèmes de circulation. De plus c’est une chaleur essentiellement à rayonnement.

Conclusion

Je vais me diriger vers le choix d’un poêle de masse avec certainement un CESI, mais aussi la mise en œuvre de panneaux solaires photovoltaïques dans un concept de revente à un opérateur qui saura monter ce projet de manière indolore pour mon budget. Je vais de ce pas faire valider ce choix à mon architecte et à mon thermicien tout en me renseignant sur les différents fournisseurs de poêles de masse (pour l’esthétique bien sur).

DANS CETTE RUBRIQUE

 

Photovoltaïque

Précisons en premier lieu que nous n’aborderons pas la problématique des capteurs solaires (type CESI), mais bien les panneaux photovoltaïques, dont le but est de produire de l’électricité à fin de revente ou d’utilisation.
Le matériau de base est le silicium pour créer ces cellules capables de « récupérer » l’énergie électrique. Le silicium est obtenu par le traitement du sable qui subit différents traitements dont une étape de chauffage et de réduction dans un four, …

[…]

Le LABEL Flamme Verte

Les archéologues situent la maitrise du feu aux alentours de -450000 ans. Le feu protège, réchauffe, permet de cuire les aliments et de regrouper les individus Cela fait donc bien longtemps que l’homme a lié sa survie et son confort à la combustion du bois.

De nos jours, le bois, sous de multiples formes, revient en force pour nous procurer la chaleur dont nous avons besoin : une matière première renouvelable, des appareils de chauffage de plus en plus performants, demandant moins de chargement, émettant moins de fumée et de moins en moins polluants.Le bois est plus économique que le chauffage électrique, au gaz ou au fioul …

  […]

Le puit canadien

Puits canadien

C’est un système de géothermie naturel existant depuis des siècles. Pour faire simple on fait circuler de l’air dans des tuyaux enterrées à plus d’un 1m50 de profondeur (car à cette profondeur le sol a une température constante quelle que soit la saison) qui se met donc à la température du sol à ce niveau. Soit 12° à 15° approximativement. Puis on réinjecte cet air dans l’habitation … […]